Français | English


ACTUALITES

Une trentaine d'hommes d'affaires Chinois ont échangé avec leurs homologues congolais sur les possibilités de partenariats

                                                                                         

                 Le Ministre d'Etat Gilbert ONDONGO  entouré du Président du CPCSS et de la Directrice générale de l'API

L’Agence pour la Promotion des investissements en collaboration avec l’ambassade de chine au Congo a organisé le 25 septembre 2017 au siège de  l'ambassade de Chineà Brazzaville, la Conférence sur les investissements et le commerce entre la chine et le Congo. Une forte délégation chinoise conduite par le président du conseil pour la promotion de la coopération sud-sud (CPCSS), LV XINHUA a fait le déplacement de Brazzaville pour participer à cette conférence à laquelle ont pris part une centaine d’entreprises congolaises.

Placé sous l’autorité du Ministre d’Etat , Ministre de l’Economie, de l’industrie et du portefeuille public, Gilbert ONDONGO, cette conférence a connu trois  temps forts, d’abord les discours officiels,  l’intervention des hommes d’affaires des deux parties, puis les rencontres BtoB  sur les possibilités de conclure des accords de partenariat entre les entreprises chinoises et congolaises.

 Ouvrant les travaux Gilbert  ONDONGO a indiqué que le Congo est le quatrième pays pilote de la coopération chinoise en Afrique. Après avoir salué l’appui de la Chine dans l’érection de la Zone économique spéciale de Pointe-Noire, il a demandé au CPCSS d’inciter en partenariat avec l’Agence pour la promotion des investissements (API), les hommes d’affaires chinois à venir investir au Congo.

L’une des quatre zones envisagées par le gouvernement congolais, la zone économique spéciale de Pointe-Noire fait partie des projets phares de la coopération chinoise en Afrique. Elle devrait permettre de créer quelque 100.000 emplois directs et indirects.

En 2012, les échanges commerciaux entre le Congo et la Chine étaient estimés à 5,8 milliards de dollars américains contre 6,5 milliards en 2013, a rappelé le Ministre Gilbert ONDONGO ajoutant que ceux-ci ont connu une baisse consécutive due à la chute du prix du pétrole sur le marché mondial.

« Aujourd’hui, le moment est venu d’élargir la gamme des biens et services échangés. Outre les produits du sous-sol, le pétrole et les autres mines, le Congo entend désormais se doter avec l’aide de la Chine des capacités à exporter des produits de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage, de l’industrie et de la culture », a fait savoir Gilbert ONDONGO.

A noter que lors de sa visite à Beijing en 2016, le président Denis Sassou N’Guesso et son homologue XI JINPING ont porté la coopération sino-congolaise au rang de partenariat stratégique global.

LV XINHUA Pour sa part a déclaré ceci : « Nous profitons de discuter avec les entrepreneurs congolais sur la coopération économique. J’espère que les hommes d’affaires des deux parties vont profiter de cette rencontre pour nouer des accords de partenariat ». Pour ce dernier, leur venue au Congo s’explique par le fait que, ce pays est un partenaire important de la Chine en Afrique en matière économique et commerciale. Il dispose d’un climat d’affaires favorable, d’une stabilité politique et de nombreuses ressources naturelles ».

Il s’agit de la neuvième mission du CPCSS en Afrique, une structure créée en 2014 et affiliée au ministère chinois des Affaires étrangères. La capitale congolaise constitue la dernière étape de cette mission qui a déjà visité le Cameroun et la Côte d’Ivoire.

Dans son mot introductif la Directrice Générale de l’API,  Annick Patricia Mongo a souhaité que le Congo devienne la première destination des investissements directs privés chinois en Afrique centrale et a indiqué que l’API est entièrement disposée à accompagner les investisseurs chinois à trouver des partenaires fiables et à les aider dans toutes les démarches relatives à leur implantation au Congo.