Français | English


ACTUALITES

LA SOCIETE SUD AFRICAINE POWERMALTA EN VISITE DE PROSPECTION A BRAZZAVILLE

 

Du 12 au 16 mars 2018, l’Agence pour la promotion des investissements (API) a reçu et accompagné, dans le cadre du déploiement  des activités d’une mission de prospection multisectorielle, le consortium POWERMALTA spécialisée dans l’énergie, avec des activités connexes dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, ainsi que du numérique.

Outre l’énergie et l’équipement y relatif qui constituent la raison d’être de ce groupe, les intérêts du consortium comprennent :

-       La Fabrication à travers les filiales : Powertech Transformers, Altech Multimedia Powermatla Innolumis de transformateurs électriques;

-       Les TIC : Altech Multimedia ;

-       L’exploitation minière : Orion Minerals ;

-       L’énergie renouvelable : Dorper Wind Farm Project,  Vintage Energy Solar, Semonkong Wind Project

Arrivée au Congo sur invitation de l’API, la mission sud-africaine a bénéficié de l’appui de l’API en termes de prises de contacts, d’élaboration et de la mise en œuvre d’un programme de travail qui l’a amené à visiter, en présence de l’API :

-la Mairie de Brazzaville

-la Mairie de Pointe Noire

-le Ministère en charge de l’énergie et l’hydraulique

-le Ministère en charge des télécommunications et de l’économie numérique

-le Ministère en charge de l’enseignement supérieur

-le Ministère en charge de l’enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation

-le Ministère en charge de l’enseignement technique et professionnel

 

AU MINISTERE DE L’ENERGIE

Fort de leur expérience, la démarche pour le Groupe sud-africain a consisté à identifier les besoins présents dans les domaines de l’électricité et de l’eau pour voir la possibilité d’intervenir dans le cadre de projets précis à réaliser, le cas échéant, soit en partenariat public-privé, soit en partenariat privé-privé.

Ils ont relevé qu’ils ont les compétences requises pour intervenir sur toute la chaîne des valeurs (production, transport, distribution, commercialisation) de l’énergie renouvelable et pourrait mettre en place, à termes, une unité de fabrication de transformateurs électriques.

Les opportunités sectorielles leur ont été présentées sur fond d’une carte électrique du Congo retraçant toutes les sources de production d’énergie électrique au Congo, ainsi que les ressources exploitables et autres projets matures. De même, les besoins en eau potable ont été établis.

 

AU MINISTERE DE L’ECONOMIE NUMERIQUE

Ici, les responsables du consortium ont eu notamment à présenter des solutions et des équipements innovants, susceptibles de moderniser plusieurs secteurs dont l’enseignement et la médecine.

Ils ont dit leur souhait de pouvoir travailler avec la société Télécom, à travers leur filiale Altech multimédia qui pourrait se positionner comme fournisseur d’équipements (portatifs appropriés, tablettes, Smart phones, etc…) et développeur de solutions, comme ils le font déjà pour la société Samsung.  

La société POWERMALTA s’intéresse aussi à tout autre projets que l’on pourrait leur soumettre dans le secteur, y compris dans le domaine de la fibre optique.

 

AVEC LES MAIRIES

La présentation des investisseurs est marquée particulièrement par deux projets adaptés à la situation des municipalités de Brazzaville et Pointe-Noire ; à savoir, le projet de valorisation des déchets solides, par incinération ou par putréfaction, pour la production de l’énergie et le projet d’implantation et de gestion intégrée des lampadaires de dernière génération pour l’amélioration et la modernisation de l’éclairage de Brazzaville et Pointe-Noire .

Le premier projet cité tient compte, et de la nature des déchets produits  actuellement dans les deux villes, et de la configuration actuelle de ce secteur en termes d’activités de collecte et de recyclage.

 

AVEC LES MINISTERES  EN CHARGE  DE L’ENSEIGNEMENT

POWERMALTA s’est appliqué pour présenter à ces différents ministères en charge de l’enseignement (i) supérieur, (2) primaire, secondaire et de l’alphabétisation, (3) technique et professionnel, leur projet de numérisation de l’enseignement. En substance, l’enseignement à ces différents niveaux sera modernisé sur la base de la dématérialisation des outils pédagogiques qui seraient chargés sur un serveur et acheminés, via le satellite où le consortium a acquis une bande passante, vers n’importe quel coin du pays, sans utilisation de l’Internet, avec pour équipement terminal de réception, un portatif ou une tablette appropriée.

Ce programme de digitalisation de l’enseignement semble intéresser, à des degrés divers, l’ensemble des sous-secteurs visités qui sont prêts à recevoir l’équipe technique du consortium qui viendra dans environ deux semaines pour travailler à peaufiner les points d’intérêts susceptibles de faire l’objet d’un partenariat entre le Groupe POWERMALTA et les différents sous secteur de l’enseignement.