Mines
Le Congo dispose de réserves minières importantes. Ce potentiel minier demeure sous exploré et sous exploité. Les Mines ont été élevées par le Gouvernement au rang de priorité dans la politique de diversification. Au point que Le Gouvernement a prévu de développer un programme ambitieux pour lever les contraintes qui entraves l’expansion de la filière des Mines.

Les principaux minerais cartographiés au Congo sont les suivants : potasse, fer, étain, uranium, phosphate ; calcaire, zinc, plomb, cuivre, manganèse, or, argent ; diamant, grés bitumeux, géométraux(la liste n’est pas exhaustive).

Les projets privés actifs actuellement dans l’exploitation minière sont :
Pour la potasse :
  • MPC, avec respectivement 800 milliards de tonnes de réserves dans la zone de Mengo et une production envisagée de 1,2 million de tonnes par an, 4 000 emplois attendus dont 2 000 directs.
  • SintoukolaPatash, avec 804 millions de tonnes de réserves à 19% de K20 et 337 millions de tonnes à 10% de K20, une production envisagée de 2 millions de tonnes par an, avec 800 emplois attendus.
  • Luyan des mines, avec la mine de Mboukoumassi et des réserves de 1.146.550.000 tonnes de carnallite, une production prévisionnelle de 600.000 tonnes par an, un démarrage de la production en 2015, et plus de 300 emplois attendus.
Pour le fer
  • CoreMining, avec la mine du mont Avima, qui a des réserves de 580 millions de tonnes de minerai de fer de haute teneur (60%), 690 millions de tonnes de minerai dont la teneur est comprise entre 30 et 45,5%, une production prévue de 35 millions de tonnes par an, un démarrage de cette production en 2019, et 600 emplois attendus.
  • Congo Iron, avec la mine du mont Nabemba, qui a des réserves totales de 352 millions de tonnes de minerai de haute teneur (55 - 62,4%), 1,722 milliards de tonnes avec une teneur de 33,9%. L’exploitation est prévue en deux phases, la première de 35 millions de tonnes par an de fer à la haute teneur pendant dix ans, et la deuxième de 35 millions de tonnes de fer à partir des itabirites pendant vingt-cinq ans. 800 emplois sont attendus.
  • D.M.C- Exxaro, avec la mine de Mayoko, qui a des réserves de 685 millions de tonnes, une production prévisionnelle de 17 millions de tonnes par an, soit de 500.000 tonnes par an, au démarrage et 1 000 emplois attendus.
  • MPD, avec la mine de Zanaga, qui a 6,8 milliards de tonnes de minerai de fer de réserves ayant une teneur à la surface un canga/cuirasse à hématite hautement enrichie (60% de Fe) Itabirite fraiche massive/BIF (20% - 35% de Fe), une production envisagée de 45.000.000 de tonnes par an. Plus de 1000 emplois sont attendus.
  • Congo Mining, avec la mine de Mayoko – Moussondji, qui a 182 millions de tonnes d’hématite et 735 millions de tonnes de magnétite de réserves, avec une production prévisionnelle de 3 millions de tonnes par an et 800 emplois attendus.

Opportunités d’investissements

Il existe plusieurs opportunités potentielles liées à la construction des unités de transformation locale. Des appuis seront accordés aux industriels pour la transformation locale des minerais, avec l’implantation:
  • des usines de première transformation : pelletisation et production de DRI grâce à la disponibilité de gaz naturel et d’électricité ;
  • Des usines de seconde transformation : fonderies, usines d’affinage ;
  • Des usines de troisième transformation (bonification) : usinage de pièces, moulages (au sable, permanent, à la cire perdue, au plâtre et en mousse polystyrène), Ateliers de fabriques de produits métalliques ;
Le Gouvernement étudie l’option de construction d’une nouvelle zone économique spéciale dédiée à l’acier et à la métallurgie (« Cité du Métal »).



Pour recevoir la lettre d'information de l'API. Merci de remplir le formulaire
© Copyright 2015 • API Congo Tous droits reservés
SiteLock